L’emballage en quelques mots, c’est l’enveloppe globale de votre produit et il lui faut désormais remplir une multitude de fonctions. Si l’on constate que les clients émettent des exigences de plus en plus poussées, ce sont aussi les contraintes tout au long de la chaîne logistique qui se sont multipliées ! Face à l’explosion des références en magasin, la conception structurelle d’emballage revêt de nombreux enjeux.

Entre coût, contraintes et image de marque, comment s’y retrouver ? Création de maquettes et production semblent aujourd’hui étroitement liées.

 

La conception structurelle d’emballage, qu’est-ce que c’est ?

Dans le secteur de l’emballage, la conception structurelle s’axe autour de plusieurs objectifs.

 

  • Sécurité : elle doit être pensée de manière à permettre aux différents produits d’arriver entiers et bien protégés à destination.
  • Durabilité : qu’il soit conservé ou non par le consommateur, l’emballage doit offrir une durabilité minimum.
  • Résistance : face aux différentes contraintes et pressions exercées.
  • Stabilité : le produit doit être parfaitement maintenu même en cas de manipulation.

 

Plus concrètement, la conception structurelle d’emballage désignera par exemple les formes tridimensionnelles intégrées aux boîtages. Les systèmes d’ouverture et de fermeture spéciaux, les modes de prises en main ou bien l’intégration de technologie dans les packaging intelligents.

 

Quelles missions pour le designer d’emballage structurel ?

En étroite collaboration avec les différents départements de l’entreprise, le designer d’emballage structurel se voit confier la lourde tâche d’élaborer des emballages respectant les critères de qualité, de coûts et d’originalité préalablement définis. Tour à tour, cela inclura notamment : 

  • Étudier la concurrence et tracer les premières ébauches.
  • Intégrer la stratégie marketing dans le processus de fabrication du packaging.
  • Se montrer créatif et innovant dans sa proposition.
  • Soumettre des prototypes à l’approbation de l’équipe.
  • Valider le projet et régler les problèmes au fil de la production.

 

Élaborer un concept

Pas facile de planifier la conception structurelle d’emballage lorsqu’il faut tenir compte des exigences de chacun

Il y a les services Achats et Logistique qui cherchent à optimiser au maximum les coûts. Le service Marketing qui souhaite plus que tout communiquer à travers le packaging. Quant au service Production, il espère de la fluidité avant tout. 

 

Élaborer un concept
Élaborer un concept

 

S’ajoutent aussi les envies des consommateurs, les innovations techniques ou la notion d’écoconception. En prenant tout cela, qu’est-ce qu’on obtient ? Le meilleur emballage possible !

À noter que la conception structurelle se fera en lien très étroit avec la création graphique.

 

Déterminer ses contraintes

Le produit, de par sa seule nature, ouvre une multitude de pistes de création et en ferme d’autres. Avant même de passer à la conception structurelle de l’emballage, il faudra alors tenir compte des caractéristiques spécifiques de ce qui sera amené à être emballé.

  • Le produit tient-il debout et peut-il supporter des charges ?
  • Quel est son volume ?
  • Quels seront les moyens de transport utilisés ? 

Les choix stratégiques commencent à se dessiner.

 

Tenir compte du marché

Quel que soit le projet en cours, un rapide tour d’horizon de ce que propose la concurrence s’avérera toujours utile. Étudiez ce qui se fait sur le moment, ce qui semble fonctionner ou au contraire, prenez exemple des erreurs de vos concurrents.

Un excellent moyen de vous appuyer sur une base solide ! Partant de là, c’est à vous de voir. S’inscrire dans la continuité de ce qui se fait, ou proposer un emballage diamétralement opposé ?

Notez par exemple que le marché de l’emballage en carton représente à lui seul plus d’un tiers de la filière mondiale de l’emballage. Vaut-il alors mieux privilégier le matériau phare ou miser sur la surprise du consommateur avec une proposition packaging différente ? 

Si possible, tâchez aussi de voir plus large. Un packaging de luxe en prévision ? Sortez de votre seul secteur pour étudier plutôt le luxe dans son ensemble et grapiller ça et là les bonnes idées à intégrer à votre future conception structurelle d’emballage ! 

 

Choisir la taille de son emballage

Un emballage trop grand, et le produit risque de se briser ou bien il vous faudra utiliser une impressionnante quantité de moyens de calage. 

Un emballage trop petit, et le tout pourrait éclater durant le transport.

S’il est un aspect sur lequel il est difficile de laisser parler son imagination, c’est bien celui-ci. L’emballage, de ses premiers croquis à sa réalisation finale, doit rester au plus près des dimensions de son contenu.

 

Miser sur la bonne résistance

Simple, double, triple cannelure pour votre carton, papier, plastique, tenez encore compte de la nature du produit et de son histoire pour vous arrêter sur un matériau précis. 

 

Quand la pensée s'affirme en parole et se confirme par l'écrit, elle devient une idée pour se réaliser en projet.
Quand la pensée s’affirme en parole et se confirme par l’écrit, elle devient une idée pour se réaliser en projet.

 

Globalement, vous souhaitez que votre emballage puisse être : 

 

  • Empilable : pratique pour le stockage et pour la présentation.
  • Inclinable : indispensable pour la manipulation.
  • Résistant aux chocs et aux vibrations : pour des étapes de transport en toute sécurité. 

 

À ce stade, les idées sont plus ou moins organisées et quelques premières esquisses d’emballage ont fait leur apparition. Et si nous tentions de visualiser le résultat de manière plus concrète ?

Quand la pensée s’affirme en parole et se confirme par l’écrit, elle devient une idée pour se réaliser en projet.

Serge Zeller.

 

Passer de la 2D à la 3D

Le passage de la 2D à la 3D est une étape fondamentale de toute conception structurelle d’emballage. C’est ici que se remarquent les petites incohérences qui vous avaient alors échappé.

Il est très fréquent qu’un design semble acceptable à plat mais ne fonctionne plus en trois dimensions et vice versa. Ouvrez l’œil sur les possibles différences !

 

Choisir son logiciel CAO

Impossible d’envisager la conception structurelle d’emballage sans un logiciel digne de ce nom ! 

Les meilleurs logiciels payants s’appellent ArtiosCAD ou Picador et vous permettront d’intégrer une multitude de données pour passer d’une ébauche à plat à un projet en 3D. L’occasion de repositionner les éléments graphiques, de repenser les procédés d’ouverture et d’anticiper le mode de présentation en magasin. 

Si les dessins en deux dimensions sont essentiels à la réalisation d’un prototype, la visualisation en trois dimensions permet la vérification et la validation de la conception structurelle d’emballage dans sa globalité.

À noter qu’il est aussi possible de s’essayer gratuitement à la création de packaging. MonPackaging met justement à votre disposition un logiciel de personnalisation simple et accessible, parfait pour étudier en quelques clics la faisabilité de votre projet !

 

Le double avantage de la 3D

Pratique, innovante, incontournable, l’utilisation de la 3D présente deux avantages principaux.

D’une part, il y a l’aspect création graphique. Les outils sont ici si nombreux que les idées surgissent en les expérimentant ! 

Travaillez les textures, les couleurs, les reflets, et visualisez le tout sous des angles et des éclairages différents comme si vous teniez le produit fini au creux de votre main alors qu’il n’existe pas encore ! 

Les secteurs de l’aéronautique ou de l’automobile ont d’ailleurs régulièrement recours à cette technique, ce qui leur permet de présenter leurs futurs produits dans des publicités parfois plusieurs années avant leur sortie effective. 

D’un autre côté, le recours à la 3D constitue une source non négligeable d’économies. Qu’il s’agisse de coût financier ou de gain de temps, cette étape de votre conception structurelle d’emballage sera définitivement celle qui vous aidera à optimiser votre projet !

 

Développer un prototype

Ça commence à prendre forme mais la réflexion n’est pas encore tout à fait terminées ! De la 2D à la 3D, votre conception structurelle d’emballage prend désormais des allures de véritable prototype, idéal pour gommer les dernières erreurs, expérimenter la prise en main et apprécier les volumes.

Le prototype laisse apparaître les rainures, les lignes de découpe, les fentes et les perforations éventuelles pour permettre une expérience très similaire à ce que connaîtra le consommateur

Quelques plis et points de colle plus tard, le prototype ne demande plus qu’à être validé !

 

Innover avec l’imprimante 3D

Familiers avec l’imprimante 3D ?

Celle-ci s’intègre aujourd’hui dans les processus créatifs de bien des entreprises où elle permet de réduire jusqu’à 85 % le cycle de production. Elle aide en effet à réaliser les prototypes bien plus rapidement et à moindre coût pour des délais de validation largement raccourcis ! 

Passer du design au prototype en quelques heures, c’est désormais possible et certaines imprimantes autorisent même l’impression en différents matériaux pour plus de flexibilité. À envisager sans hésiter !

 

L'imagination est la meilleure compagnie de transport au monde.
L’imagination est la meilleure compagnie de transport au monde.

 

Contrôles et tests de transport

Les normes internationales et de contrôle occupent une place fondamentale, tout particulièrement dans le secteur de l’emballage. Aucune erreur ne pourra subsister en clôturant votre conception structurelle d’emballage par une série de tests soigneusement encadrés ! 

 

  • Contrôle du matériau : Résistance au transport ou aux contraintes climatiques.
  • Contrôle de l’emballage : Tests de chute.
  • Simulation de stockage.

 

Les contrôles sont à définir de manière individuelle, en fonction de la nature de l’emballage. De quoi obtenir des commentaires constructifs et mieux comprendre ce qu’il reste éventuellement à améliorer !

L’imagination est la meilleure compagnie de transport au monde.

Roger Fournier.

 

La conception structurelle d’emballage n’est pas un processus statique. Les nouveaux modes de commerce et de consommation la font évoluer sans cesse, pour toujours apposer à votre proposition une vraie valeur ajoutée. Optimisation de la productivité, amélioration de l’expérience client, prise de conscience environnementale, de quoi innover en permanence et faire régulièrement face à de nouvelles problématiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *