Grâce au processus de packaging design, le monde est beau, le monde est sain et ordonné. Que l’on parle de confiserie, de chocolat ou de biscuits, les emballages des produits sont étudiés jusqu’au moindre détail : le design y est roi.

Face à un univers de plus en plus concurrentiel, ne laissez pas passer cette opportunité de faire émerger votre marque. En respectant les grandes étapes du processus, vous pourrez conditionner la première impression du client sur votre produit et même tout au long du cycle de vie de celui-ci…

 

Les grandes étapes du processus de packaging design

La règle des vingt premières secondes, la fameuse « première impression », vous connaissez ? Avec les objets, c’est rigoureusement la même chose : votre client potentiel jugera votre produit en quelques battements de cils.

Et c’est ici qu’intervient le processus de packaging design car au-delà d’un simple « conditionnement » et d’un regroupement d’informations visuelles et rédactionnelles, le packaging c’est aussi une façon de raconter une histoire…

En termes de design, les spécialistes parlent aujourd’hui d’une approche systémique, c’est-à-dire où règne une interdépendance entre les étapes avec des allers-retours possibles entre marketing, technologie et aspects normatifs

 

Bertrand Barré
Bertrand Barré, PDG du Groupe Zebra

Bertrand Barré, PDG du Groupe Zebra (acteur important du design en France), place les dirigeants devant leurs responsabilités :

Le design fait désormais partie des grandes directions qui définissent les visions d’une structure. Si une entreprise n’est pas affûtée dans la définition de son offre, elle le paye immédiatement. Celui qui maîtrise le design maîtrise l’expression de l’entreprise, les signes qu’elle émet et donc la valeur perçue. » 

 

Que vous décidiez de faire appel à une structure spécialisée ou non, il est important que vous connaissiez les bases du processus de packaging design. Les voici à grands traits.

 

1. Briefing créatif et fonctionnel : phase d’exploration

Le design de packaging articule tous les éléments formels et les codes graphiques de la marque (charte graphique) pour former un tout cohérent et attractif. Comme toujours, vous devez vous poser les bonnes questions :

  • Qu’est-ce que je vends ? Mon produit, quelles sont ses caractéristiques physiques (volume, fragilité, poids) ? Ce sont les IMPÉRATIFS D’EMBALLAGE.
  • Qui achète mon produit ? L’emballage de mon produit doit séduire le consommateur idéal que j’ai décidé de cibler. Ce sont les IMPÉRATIFS DE CIBLAGE.
  • Comment les consommateurs achètent-ils mon produit ? Par Internet ? En boutique ?  Ce sont les IMPÉRATIFS LOGISTIQUES.
  • Quel est mon budget ? Mon investissement packaging est-il réaliste par rapport à mes objectifs d’image et de vente ? Et par rapport au prix de vente de mon produit ? Ce sont les IMPERATIFS ÉCONOMIQUES.

Vos réponses à ces quatre questions vont vous servir de guide tout au long du processus de création et vous aideront à prendre les décisions qui vous attendent. 

Rouges à lèvres et petits cosmétiques appellent par exemple à des boîtes flacons parfaitement adaptées.

Essentiel : Le facteur « ÉCOLOGIE » : 

Le développement durable constitue un défi de société de toute première importance. Le packaging vous offre une occasion unique d’appliquer et de revendiquer les dernières avancées écologiques. Chez MonPackaging.com, nous avons adopté les dernières normes et vous offrons des solutions certifiées ISO9001, ISO 14001 ainsi que la marque Imprim’Vert, la qualité PEFC, FSC, etc… 

 

2. Composants du contenant: phase de conception

De la première étape naissent des hypothèses de travail ou  » orientations créatives  » que vous devrez hiérarchiser. Le choix d’une direction répondant au mieux au cahier des charges n’est pas toujours facile.

« Entre les deux (ou les trois) mon cœur balance… ». D’où l’importance de définir dès le début des critères objectifs et concertés permettant le choix du concept final.

Selon la complexité du projet, la conception peut se faire avec ou sans l’intervention d’un designer ou directeur artistique. Si vous avez cette chance, laissez-vous guider par son expertise.

  • Les différentes « couches » de packaging : On dit généralement qu’il y a trois « couches » dans le packaging : le packaging extérieur, le packaging intérieur et le packaging du produit. Votre produit aura besoin d’une seule, de deux ou de toutes ces couches à la fois.
  • Développement et aboutissement du concept : Le développement du concept doit permettre de tester son réalisme sur la base de critères de qualité perçue. Les maquettes ou échantillons vous aideront dans votre réflexion.

 

L’innovation au cœur du packaging : 

Une approche créative, pour être réellement impactante, doit reposer sur les tendances du marché. Chez MonPackaging.com, la veille concurrentielle fait partie de nos pratiques quotidiennes : nous investissons en recherche et en développement pour vous proposer de nouvelles matières, de nouveaux pliages et des finitions inédites qui reposent sur des technologies de pointe.

 boite hexagonale carton fermeture petale

 

3. Maquette et BAT : phase d’industrialisation

Avec la dernière phase, on rentre vraiment dans le concret. Elle permet de rendre manufacturable le concept, de résoudre les éventuels problèmes techniques, de réduire les risques, de recadrer le coût et de parfaire le résultat.

Gardez à l’esprit que le design se juge sur le produit final, sa qualité de réalisation et pas seulement sur l’idée. L’interaction design-ingénierie doit donc être efficace.

Votre graphiste – si vous en avez un – devrait vous fournir deux maquettes de votre design, la première destinée à l’impression (en 2D) et l’autre, en 3D. Vous pouvez également créer vos propres maquettes en imprimant votre design sur du papier, puis en assemblant les différentes parties. 

Visualisez vos créations en 3D avec le logiciel de personnalisation MonPackaging !

Sur écran ou en trois dimensions, vous êtes maintenant prêt à donner votre feu vert, votre B.A.T. comme on dit dans notre jargon d’imprimeur. Si vous êtes d’un naturel perfectionniste, laissez passer une nuit et posez-vous une dernière fois les 3 questions suivantes :

  1. L’emballage donne t-il une bonne idée de son contenu ?
  2. Le packaging représente-t-il votre produit avec honnêteté ?
  3. À quoi le packaging ressemblera t-il en magasin ?
    N’oubliez jamais qu’une fois en rayon ou en vitrine, l’emballage ne produit pas toujours le même effet. 

     

    Le design au coeur de votre stratégie
    Le design au coeur de votre stratégie

Et demandez aussi à votre entourage ce qu’il en pense. 

En marge de ces étapes, le processus de design ne sera vraiment achevé qu’à l’observation de la satisfaction finale des clients ou utilisateurs (c’est ce que l’on a coutume d’appeler la  » sanction du marché « ). Cette observation constitue le point de départ d’une nouvelle réflexion nourrissant déjà de futures idées.

 

Le design, au cœur de votre stratégie

La découverte du packaging ou emballage précède toujours celle du produit final. Son design est un atout de séduction essentiel pour votre marque en créant une bonne première impression.

Cette première impression se répercutera sur le degré d’acceptation futur de votre produit. Ne laissez pas passer cette opportunité et ne lésinez pas sur ce poste. En marketing, « l’habit fait souvent le moine ».

2 comments

  1. Bonjour, pouvez-vous me donner un nom pour faire fabriquer mon logo svp? Le but est de commander des boites personnalisées par la suite. Merci. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *