Paquet de céréales du petit déjeuner, dernière console à la mode, crème de jour miracle… Pour rester dans la tendance et attirer le consommateur, il faut régulièrement renouveler le packaging de ses produits, parfois jusqu’à plusieurs fois par an !

Rassurant mais original, innovant mais pas trop avant-gardiste, le packaging est un produit complexe qui se doit de répondre à un cahier des charges très précis. Et c’est ici que le designer packaging fait son apparition. Entre contraintes et esprit créatif, quel parcours pour exercer ce métier particulier ?

 

Designer packaging, de quoi s’agit-il ?

Résolument créatif, le designer packaging, ou concepteur d’emballage, est fondamentalement polyvalent.

À partir d’une demande client, il imagine et conçoit des solutions innovantes, toujours avec le même souci du détail à chaque étape du cycle de vie du packaging : 

  • Prise en compte des exigences du client.
  • Conception.
  • Fabrication. 
  • Conditionnement.
  • Transport.
  • Recyclage.

 

 

John Maeda.
John Maeda

 

Partant de là, il lui faut évidemment tenir compte des contraintes et des fonctions techniques propres à chaque produit.

Parfaitement au courant des tendances graphiques du moment, le designer packaging aide les marques à se distinguer de la concurrence avec des projets cohérents et originaux. Des projets qui voient généralement le jour sur ordinateur, via des logiciels de conception spécifiques.

La simplicité consiste à soustraire ce qui est évident et à ajouter ce qui a du sens.

John Maeda.

 

Quel processus créatif pour le designer packaging ?

Isolé dans son atelier pour travailler en solitaire ? Certainement pas !

Le designer packaging travaille en lien très étroit avec les différents départements d’une entreprise et tout particulièrement avec le service marketing.

Le processus créatif, lui, englobera généralement : 

  • La phase de recherche : études, comparaisons, planches de croquis, esquisses préliminaires.

 

 

  • Les ajustements : application du concept aux autres produits de la gamme, prise en compte des collections à venir. Respect des valeurs de la marque et de l’unicité du produit.

 

  • La fabrication : un dernier coup d’œil au design de notre packaging et c’est presque terminé. Avant de lancer le processus de fabrication, il faudra s’intéresser aux aspects autres que l’esthétique et présenter à l’imprimeur un projet complet, compréhensible, afin que le produit fini corresponde aux plans initiaux.

 

Les compétences du designer packaging

  • Rigueur.
  • Créativité.
  • Bonne culture générale.
  • Curiosité.

 

savoir travailler en équipe
Savoir travailler en équipe

 

Le designer packaging doit aussi posséder une excellente capacité d’adaptation et savoir travailler en équipe, dans le respect des échéances. Puisque certains projets pourront porter sur une œuvre artistique ou un événement quelconque, à lui de se tenir au courant de l’actualité pour nourrir sa créativité.

 

Comment devient-on designer packaging ?

De nombreux parcours sont accessibles aux professionnels du packaging. Le designer packaging tout particulièrement aura le choix entre diverses formations en arts appliqués, design industriel ou encore arts et techniques. Le tout dès le bac+2, avec un cursus pouvant s’étaler sur 5 ans maximum.

Investir dans la formation, c’est conjuguer au présent mais aussi au futur le souci des hommes et le souci des résultats.

Philippe Bloch.

 

Après le bac

Le métier du designer packaging étant intimement lié au design, le baccalauréat STD2A (Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués) est donc vivement recommandé. 

Cependant, les formations requises incluent bien d’autres parcours :

Le futur designer packaging préparera ensuite son DUT packaging (Diplôme Universitaire de Technologie) en 2 ans. Le DUT est toujours rattaché à une spécialité et se passe dans une IUT (Institut Universitaire de Technologie). On dénombre en tout 114 IUT réparties sur le territoire.

L’admission, elle, se fera sur dossier et pourra inclure un ou plusieurs entretiens.

À compléter si besoin d’une année d’apprentissage supplémentaire pour obtenir une licence pro métiers de l’industrie ou métiers de l’emballage et du conditionnement. Les écoles d’ingénieurs qualité seront quant à elles accessibles par le biais d’admissions parallèles. 

 

Bac +3

De niveau bac +3, le Diplôme National des Métiers d’Art et du Design est accessible selon les mêmes modalités que le DUT.

 

DN MADE, mention graphisme ou objet.

 

L’étudiant aura notamment le choix entre le :

Forcément très orienté vers le dessin, le parcours DN MADE mêle enseignements génériques, théorie de la conception et ateliers pratiques. L’apprenant, au terme de son cursus, aura été formé à la fois à la création et à la production d’un produit.

La mention graphisme tout particulièrement aide à acquérir les bases de la conception de support de communication, qu’il s’agisse de :

  • L’édition, papier ou numérique.
  • La stratégie d’une entreprise, via le packaging.
  • L’événementiel, pour tout ce qui touche à l’affichage et à la signalétique.

Quelques spécialisations illustration ou bande dessinée sont également envisageables.

On pense enfin au Bachelor en Design Graphique proposé dans certaines écoles spécialisées telles que CIFACOM ou l’ESMA.

 

Quelle poursuite d’études ?

Après son bac+3, l’étudiant aura la possibilité d’entrer directement dans la vie active ou de poursuivre ses études.

Il s’agira notamment dans ce cas d’un diplôme universitaire ou bien d’un diplôme supérieur d’arts appliqués (DSAA). Le master ingénierie de conception, parcours ingénierie packaging, s’obtient quant à lui en 4 ans.

Du côté des écoles de design, de nombreuses formations seront également à prendre en compte.

 

Philippe Bloch
Philippe Bloch

 

 

Quels débouchés pour le designer packaging ?

Vous avez brillamment obtenu votre diplôme et de belles perspectives s’ouvrent à vous ! Gardez en tête que les postes sont rapidement pris d’assaut mais que de nombreuses entreprises pourront avoir besoin de vos services.

On pense notamment aux :

  • Fabricants et transformateurs d’emballage : plasturgie, verrerie, cartonnerie…
  • Fabricants de machines de conditionnement.
  • Agences de design spécialisées dans le packaging.
  • Entreprises pharmaceutiques, agroalimentaires, automobiles ou quel que soit leur secteur d’activité. Dès qu’il y a un emballage, votre expertise sera d’une aide indispensable !

Le métier peut également s’exercer en indépendant, ce qui vous permettra de multiplier les projets de nature variée. Vous devrez alors disposer d’excellentes capacités de communication et de bonnes notions de gestion.

Au sein d’une entreprise, le designer packaging commencera généralement en tant qu’assistant designer avant d’évoluer vers d’autres postes. À terme, l’expérience pourra en faire un chef de projet, voire même un responsable du service conception. 

Le salaire, qui débute généralement à 1250 € minimum, évoluera bien sûr à mesure que vous gravirez les échelons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *