Présenter un packaging, ou l’histoire d’une rencontre décisive. Autour d’un bureau ou totalement par hasard au fil des rayonnages, il est généralement le premier contact avec votre audience. Passée l’épineuse question de la conception graphique, c’est aussi sa mise en valeur et l’univers tout spécifiquement créé pour lui qui saura à terme déclencher une vente.

Raconter des histoires ? Sans aucun doute. Théâtraliser le point de vente ? Une vraie bonne idée à tous les coups !

 

Mieux vendre grâce au packaging

Là où les arguments du produits présenté s’arrêtent, le packaging prend le relais.

Bijou d’ingéniosité souvent, véritable objet d’art parfois, il est votre meilleur atout commercial et un aspect de vos activités à ne négliger sous aucun prétexte. C’est en effet lui qui fera le lien entre votre marque et vos futurs clients. Lui encore qui permettra à certaines références de se faire une place, à l’écart de la concurrence.

Et pourtant, difficile à croire peut-être, mais le packaging ne fait pas tout ! Entre l’impact du design sur le consommateur et la qualité effective du produit, il existe toute une foule d’idées créatives destinées à faire voyager d’un simple regard.

Pour attirer l’œil, et créer un lien immédiat avec celui qui regarde, il vous faudra apprendre à présenter votre packaging, afin de refléter les besoins et les envies de chacun

 

Jeff Bezos
Jeff Bezos

 

Un cadeau romantique ? Un équipement sportif ? Un produit minceur ? Puisque les textes et les images ne font pas tout, une bonne présentation vous permettra d’apporter une vraie valeur ajoutée.

L’idéal étant de vous demander en permanence : comment aller encore un peu plus loin ?

Le facteur numéro 1 qui a contribué à notre succès est, de loin, cette obsession compulsive que nous avons de nous focaliser sur le client plutôt que sur la concurrence.

Jeff Bezos.

 

Présenter un packaging à un distributeur

Qu’il s’agisse d’un grand distributeur ou d’un petit commerçant, tous seront davantage conquis par le contexte de votre packaging. Par l’histoire de votre marque, et par l’avenir que vous imaginez pour votre produit. 

Pour présenter notre packaging à un client professionnel, on s’armera d’une proposition en béton ! Maquettes, photos en studio, styliste culinaire, l’idée ici c’est de s’adapter en permanence à l’environnement des marques, et aux critères propres à nos clients.  

Le packaging, lui, devra forcément avoir été pensé en conséquence pour vous donner de la matière tout au long de votre démarche. Il pourra pas exemple s’agir de :

 

Proposer quelque chose de différent

Et ce, à chaque fois que cela est possible ! C’est l’effet de surprise que l’on recherche avant tout.

Peut-être vous est-il possible de trouver un secteur de niche encore peu exploité, ou de prendre les devants d’une tendance émergente. Se démarquer sans trop dérouter le consommateur, là est tout l’équilibre vers lequel vous devez tendre.

Ne craignez pas de cantonner votre proposition créative à un seul produit en particulier. Si l’idée est bonne, elle s’intégrera sans problème à une stratégie plus large ! 

 

Apporter de la valeur au packaging

Une ouverture plus facile ? Un emballage plus fonctionnel, à détourner ou à conserver par la suite ? 

Les boîtes en carton telles que MonPackaging vous propose présentent l’avantage de supporter facilement les découpes spéciales et les design les plus audacieux. Alors amusez-vous ! 

 

Se démarquer par le prix, mais pas seulement

Bien sûr, les distributeurs ont à cœur de rester compétitifs sur les prix appliqués mais cela n’est pas une raison pour sous-vendre votre projet. Ou pour opter pour des techniques de fabrication moins chères, mais inadaptées à vos idées.

 

Production designer sketching Drawing Development Design idea Creative Concept
Production designer sketching Drawing Development Design idea Creative Concept

 

Vous veillerez plutôt à proposer des tarifs justes et à étoffer votre proposition par d’autres services. Il pourra s’agir d’une chaîne de distribution rapide qui garantira en permanence l’approvisionnement du point de vente. Ou bien un impact environnemental minime auquel consommateurs et détaillants sont de plus en plus sensibles. 

Il est certain que vous avez de nombreuses choses à proposer. Voyez plus loin que le seul emballage !

 

Penser packaging événementiel

Le packaging événementiel est un formidable booster de vente. 

Parce qu’il se prépare longtemps à l’avance, n’hésitez pas à évoquer les possibilités de déclinaison dès votre présentation au distributeur. En tenant compte évidemment des coûts supplémentaires et des contraintes techniques que cela impliquerait.

 

Et pourquoi pas le positive packaging ?

Le bonheur fait vendre, et votre packaging promet d’en réunir tous les codes ! 

Le positive packaging, c’est un concept à lui tout seul, idéal pour retranscrire visuellement tout le cœur que vous avez mis dans la fabrication de votre produit.

Un peu à l’image des feel good movies dans lesquels on se plonge volontiers pour échapper au quotidien, vous souhaitez apporter de la joie et de la simplicité à travers votre proposition. Un packaging centré sur la légèreté et le bonheur transporte déjà avec lui toute une promesse facilement déclinable au gré des saisons, et qui ne manquera pas d’interpeller le consommateur ! 

 

Renforcer le storytelling

Un emballage reconnaissable entre tous et une histoire étroitement liée au produit, beaucoup en ont déjà fait la clé de leur succès ! 

Le story telling, c’est ce qui va permettre de véritablement donner vie à votre packaging. Et ceci grâce aux émotions.

Aujourd’hui, on réalise des publicités comme de vrais petits films et l’on soigne chaque détail de n’importe quelle affiche promotionnelle. Mais le packaging reste encore largement oublié, alors même que sa petite taille permet une multitude de possibilités.

Pour laisser parler les émotions, osez les formes, les couleurs et toutes les symboliques que l’on retrouve dans l’art notamment et qui véhiculent tant de choses sans prononcer un mot.

En marketing, on a généralement tendance à privilégier soit les émotions, soit l’information. Pour présenter un packaging de la meilleure façon qui soit, on cherchera à faire les deux.

Mais plus concrètement, comment est-ce qu’on y parvient ? Vous pourrez notamment opter pour :

 

  • Un nom amusant, sans tomber dans le ridicule bien sûr. Mais un jeu de mots bien choisi fera toujours son petit effet. Vérifiez bien auprès de l’INPI que le nom trouvé ne soit pas déjà exploité par une autre marque.
  • L’humanisation, on veut du caractère, une vraie personnalité pour notre packaging ! Nous avons tous tendance à ressentir plus facilement les émotions que nous lisons chez les autres. Quel visage humain, quel petit personnage pourrait convenir à votre produit ?
  • Le détournement, idéal pour dessiner un sourire sur le visage du consommateur. Comment sublimer le packaging tout en le faisant disparaître derrière l’histoire que vous cherchez à raconter ? 

 

  • Une bonne dose de bonne humeur, à l’image de ce que propose la marque Michel et Augustin par exemple. Soyez malins, décalés, et adressez-vous toujours joyeusement à votre public ! De quoi présenter votre packaging de manière drôle et positive avant même que le consommateur ne l’ait pris entre ses mains.

 

Pierre Dac
Pierre Dac

 

Je voudrais travailler dans un magasin du rêve où l’on ne vendrait que des choses imaginaires.

Pierre Dac.

 

Mettre en scène le point de vente

Dans la plupart des cas, il ne suffit pas de proposer le meilleur produit pour vendre. Ni même d’appliquer le tarif le plus bas.

Pour multiplier ses chances, il faut toucher directement les sens du consommateur aussi la mise en scène de votre point de vente se doit-elle d’être une facette incontournable de votre stratégie marketing. 

Quelques efforts sur l’architecture extérieure, une vitrine soigneusement agencée, un parcours tout tracé pour le client potentiel, autant de petits plus qui maximiseront vos chances de succès et vous éviteront de vous contenter de poser simplement vos packaging en rayon, aux côtés d’autres références.

Vous proposez un produit alimentaire ? Commencez par mettre en place un espace de dégustation ! Vous vendrez ainsi directement le produit goûté ou bien inviterez l’acheteur à découvrir le reste de votre offre.

Pour le reste, envisagez peut-être de :

 

Soigner l’agencement de la vitrine

Un client sur trois entre parce qu’il a été séduit par la vitrine ! 

Elle constitue la première rencontre entre l’acheteur potentiel et le point de vente. Sans y exposer l’intégralité de la boutique, on veillera à rester cohérent et visuellement attractif en choisissant ses décors et ses produits avec la plus grande attention. 

Cela passera notamment par :

 

  • Le thème, pour créer une ambiance et répondre à une attente particulière. On tiendra particulièrement compte de l’actualité et du calendrier pour viser toujours juste. Pas question de ne pas tirer parti d’une fête comme Pâques ou Noël ! L’idée étant de raconter une histoire par la mise en scène de manière à sublimer le produit mais sans accorder une place trop importante au décor. Délicat, une fois de plus ! 
  • Les volumes, en structurant sa vitrine selon un axe vertical. On veut du mouvement, différentes hauteurs et un nombre de produits impair si possible pour éviter une symétrie parfois monotone. 
  • La lumière, indispensable pour créer des contrastes et guider le regard vers des points spécifiques.
  • L’homogénéité de l’étiquetage, à afficher obligatoirement et de préférence ailleurs que sur les produits. Un petit chevalet placé dans un coin de la vitrine et listant les produits et les tarifs fonctionnera tout à fait.
  • Le choix des produits, dont vous devrez impérativement disposer en stock. 

 

 

Les contraintes extérieures à prendre en compte

  • L’ensoleillement, qui peut perturber la vision et altérer la qualité des produits proposés. 
  • La taille de la vitrine.
  • La vitesse de déplacement des passants.

 

Les contraintes extérieures à prendre en compte
Les contraintes extérieures à prendre en compte

 

À noter qu’une vitrine n’a qu’une durée de vie très limitée. Entre quinze jours et un mois pas plus, sous peine de devenir pratiquement invisible pour l’œil du consommateur qui passe chaque jour devant notre boutique.

Passé ce délai, il faut de nouveau créer l’événement !

 

Réfléchir à l’agencement de l’intérieur

Mission accomplie ! L’acheteur potentiel, attiré par votre mise en scène extérieure, vient de franchir la porte de votre boutique. 

C’est désormais l’agencement intérieur qui doit prendre le relais, sous peine de voir l’intérêt naissant retomber comme un soufflet. 

Commencez par exemple par choisir soigneusement le style et les matériaux de votre mobilier. On y pense pas toujours, mais eux aussi traduisent votre positionnement. 

Créez ensuite un parcours spécialement pensé pour mettre en avant vos produits d’une certaine manière, et dans un certain ordre. Un parcours dynamique, que vous ajusterez en permanence en fonction de vos observations.

 

Maîtriser l’art de présenter un packaging

C’est un fait, la fréquentation en magasin diminue.

Pourtant, face à la concurrence croissante de l’e-commerce, la vente physique permet de prendre davantage de plaisir au moment de l’acte d’achat, et de profiter du conseil personnalisé de professionnels.

 Si le marketing glisse aujourd’hui vers une approche polysensorielle, à vous d’y intégrer vos propres codes et vos propres objectifs. On veut du voyage, on veut de l’étonnant et plus que tout, on veut du différent.

Alors, place au spectacle ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *