Il y a quelques années, la tendance était aux packaging bavards, saturés d’images et d’informations parfois trompeuses, destinées à capter rapidement l’attention du consommateur. Et puis comme tout le reste les modes changent et la tendance a opté ici pour un virage à 180 degrés. Le packaging minimaliste nous propose plutôt un vrai retour à la simplicité.

Derrière ses courbes sobres se cachent pourtant tous les éléments nécessaires pour séduire, informer et rassurer le futur client. Ce qui pose fondamentalement une question toute simple : comment se démarquer en misant sur la simplicité ?

 

Aux origines du packaging minimaliste

Le courant artistique du minimalisme nous ramène aux États-Unis des années 60 et 70. À cette époque, le design, la musique ou l’architecture amorcent un rejet de la pensée abstraite, au profit d’une simplicité qui irait droit au cœur des choses.

Un peu plus tard, l’art japonais et scandinave vient rejoindre le mouvement. Le minimalisme devient alors synonyme d’équilibre et d’optimisation.

Ramené à l’emballage, c’est l’artiste designer Mehmet Gozetlik qui a placé le packaging minimaliste sous les projecteurs. Son projet «Effet minimaliste sur le marché maximaliste» s’est intéressé à l’épuration des packaging de grandes marques et le résultat est saisissant. 

 

Un design épuré pour Nutella, qui n’enlève rien à ses caractéristiques.

 

Surcharge d’éléments ou non, les marques se reconnaissent avec la même facilité. Et mieux encore, le visuel réduit à son strict minimum a quelque chose d’incroyablement attractif ! 

L’ère du packaging minimaliste était lancée.

Depuis, les designs se sont vus simplifiés au maximum pour mettre plutôt en évidence la couleur et la typographie. On préférera ici des teintes neutres voire nudes et une poignée d’éléments soigneusement choisis.

Ce qui prime désormais, c’est l’équilibre de l’ensemble. Plus besoin de superflu, les valeurs d’une marque transparaissent d’autant mieux derrière des visuels sobres.

 

Quels avantages pour le packaging minimaliste ?

Et finalement, que reste t-il sur un packaging minimaliste ?

Un logo peut-être, le nom de la marque et du produit le plus souvent. Le fond, lui, sera uni, généralement très neutre, évoquant pourquoi pas le carton brut.

Rien de très recherché à première vue et pourtant, rien n’est laissé au hasard.

Aucune distraction ne vient nous détourner des caractéristiques essentielles du produit. Les matériaux sont nobles le plus souvent, le souci du détail poussé à l’extrême.

Il y a quelque chose de luxueux dans la sobriété. Le packaging minimaliste établit ainsi une relation de confiance avec le consommateur, en sous-entendant que le produit contenu est si extraordinaire qu’il devient inutile d’ajouter quoi que ce soit.

 

John Ruskin
John Ruskin

 

Pour les marques qui osent relever le défi, la démarche minimaliste permet ainsi de répondre à deux problématiques essentielles d’aujourd’hui :

 

  • L’éco-responsabilité, en évitant le suremballage pour revenir à l’essentiel. Place à l’écoconception !

 

  • La transparence, indispensable à l’heure où le consom’acteur est devenu très vigilant sur ce qu’il achète.

Les plus belles choses dans la vie ne sont pas des choses.

John Ruskin.

 

 

Réussir mon packaging minimaliste

Le principe même du minimalisme nous impose de rendre une marque reconnaissable rien qu’avec l’essentiel. Un savant mélange de formes et d’espaces dans le design, une couleur soigneusement choisie et le message doit déjà être compris.

Pas si facile bien sûr, et l’exercice sera beaucoup plus aisé pour une marque déjà établie sur le marché. 

Pour les marques émergentes, cela sera pourtant un excellent moyen de se positionner. Que souhaitez-vous mettre le plus en avant dans votre communication ?

 

  • L’humour, à la manière des designs décalés de Monoprix ?

 

  • Le fait maison, comme Bonne Maman ?

 

  • L’ancienneté, comme Bourgeois et son «depuis 1865» ?

 

  • La transparence, pour rester clair dans sa proposition et éviter les mises en scène trompeuses ? 

 

Albert Jacquard
Albert Jacquard

 

Autant de pistes à explorer et qui joueront définitivement en votre faveur. Le packaging minimaliste fait ainsi la part belle au principe du WYSIWYG, What You See Is What You Get. Ce qui signifie littéralement «Ce que vous voyez, c’est ce que vous obtenez».

À noter que paradoxalement, un packaging sobre est souvent synonyme de montée en gamme. Ce qui impose la mise en place d’un tarif adapté.

À vous de déterminer votre clientèle cible et le secteur du marché dans lequel vous souhaitez vous insérer.

Sans imagination, il ne pourrait y avoir de création. Elle est donc l’activité intellectuelle non seulement la plus féconde, mais la plus noble.

Albert Jacquard.

 

 

3 designs minimalistes pour m’inspirer

Et en image finalement, à quoi ressemble vraiment un packaging minimaliste ? De nombreuses marques en ont déjà fait leur ligne directrice et notamment :

 

White Willow

La marque canadienne pour femmes a choisi de se lancer dans les box par abonnement. Chaque mois, la box en question se remplit de cosmétiques, de gourmandises sucrées et salées et d’objets de décoration, en accord avec la saison. 

Du sobre et du chic pour White Willow.

En référence à la neige, la marque a opté pour le blanc sobrement agrémenté du logo et du nom de la marque apposés en noir sur la boîte en carton. Le tout est d’une élégance soignée et la simplicité n’empêche en rien la surprise.

Sur la face intérieure du couvercle, une simple phrase et un hashtag invitent à l’unboxing et au partage d’expérience. Quant aux produits, on les retrouve joliment emballés dans un papier et un ruban aux couleurs de la marque. Un sans faute pour White Willow !

 

Primitive Cyprus

On croirait se trouver face à des cosmétiques et pourtant, Primitive Cyprus est un producteur d’huile d’olive. Le blanc à nouveau choisi ici vise à témoigner de la pureté du produit.

De l’épuré et de l’innovant pour Primitive Cyprus.

Un logo noir abstrait appliqué sur la surface en verre de la bouteille aide à renforcer le contraste. La curiosité est en éveil. L’attention est immédiatement captée.

Être innovant même dans la simplicité ? Oui, c’est possible !

 

Jake Busching

Puisque le choix d’une bouteille de vin passe généralement par l’aspect de l’étiquette, c’est un vrai boulevard qui s’ouvre désormais devant vous en termes de style graphique.

Du coloré et de l’original pour Jake Busching.

 Tandis que certains optent pour des couleurs vives ou au contraire des teintes très sombres voire métallisées, la marque de vins Jake Busching a opté pour quelque chose de radicalement différent. 

Les grandes étiquettes peinturlurées de camaïeux de gris et de bleu se distinguent à la fois par leur aspect déchiré et par leur imitation visuelle de l’écorce du bois. Un joli retour à la nature.

 

Emballer ses clients avec le packaging minimaliste

À l’heure où l’engagement est devenu déterminant au moment de l’acte d’achat, une chose est sûre : le minimalisme n’est pas prêt de disparaître ! 

Alors on évite le trop-plein d’informations et l’on mise sur la confiance et l’authenticité. Lequel des modèles proposés sur MonPackaging saura le mieux répondre à vos projets ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *